Avant cela, Google avait déjà rendu plus difficile les audits de positionnement, en abaissant le nombre de connexions par minute autorisé pour une adresse IP donnée. Cela ne gênait en rien le grand public, mais contrariait les audits effectués par des outils tels que Google Free Monitor, AWR, Yooda. En effet, ceux-ci testent la position d’un site donné sur des dizaines de mots-clés par minute, en sollicitant Google de manière automatisée.
Jusqu’à présent, Google affichait une certaine tolérance, mais suite à cette annonce, on a remarqué que les audits étaient rapidement interrompus. Suite à plusieurs tests, il est apparu qu’il ne fallait pas tester plus de 20 mots-clés à la fois avec ces outils. Ce qui a rallongé le temps mis pour effectuer cette prestation.

La nouvelle qui est tombée ces jours-ci a de quoi inquiéter, à nouveau les professionnels du référencement, qu’ils travaillent dans une agence internet de Rouen comme WSF, chez l’annonceur, ou à leur compte.
En effet, Google Analytics fournissait traditionnellement les mots-clés tapés par l’internaute pour accéder au site. Des données précieuses pour un référenceur. Cela se trouve, encore à présent, dans l’onglet « Sources de trafic > Sources > recherches > résultats naturels ».
Néanmoins, quelque chose a changé depuis deux ans. Google a crypté les données des internautes connectés à leur compte Gmail lorsqu’ils font une recherche. Motif officiel : la protection de la vie privée. On ne voit pas trop en quoi cela viole la vie privée des visiteurs d’un site, mais soit, nous n’avions plus qu’à nous incliner.
Le résultat : l’apparition dans Google Analytics du sinistre « not provided », qui signifie : « mot-clé non fourni ». Petit à petit, la part du « not provided » augmentait dans les statistiques de visite, autrement dit : on savait de moins en moins par quels mots-clés les internautes accédaient à notre site.

Une nouvelle vient de tomber : Google va également crypter les données des utilisateurs non connectés à leur compte Gmail. Le résultat : une augmentation, à terme, des données « non provided » à 100%. Nous n’aurons donc bientôt plus aucune indication ! Ces renseignements étaient pourtant utiles, car ils permettaient de déterminer quels mots-clés étaient vraiment intéressants pour un site.
Prenons un exemple : si on voit qu’un mot-clé X sur lequel le site est placé en 10ème position procure 100 visites et qu’un mot-clé Y sur lequel le site est place en 1ère position procure 50 visites, on saura que le mot-clé X est plus intéressant que le mot-clé Y, et le privilégier dans notre travail de référencement.

Comme vous le voyez, les obstacles s’accumulent, mais contre vents et marées, notre agence web de Basse-Normandie continuera à optimiser votre site !

Lien FacebookLien InstagramLien PinterestLien LinkedinLien YoutubeLien Google +