Grâce à Google, certains rédacteurs web se sont retrouvés du jour au lendemain dans les feux des projecteurs. Ils ont reçu le titre honorifique, et combien envié, d’ « auteur », de Google lui-même… C’est là comme si Baudelaire lui-même nous décernait le titre d’ « écrivain » ! Cela ne se refuse pas…
Première conséquence : notre photo apparaît dans les résultats de recherche. Notre visage devient un élément sur lequel on peut cliquer, et qui renvoie vers un profil Google + que l’on aura rempli avec application. Notre propre image vient illuminer le décor gris, vide et terne des Serps. 

Deuxième conséquence : notre site reçoit beaucoup plus de visites. Notre site étant mis en valeur dans les Serps, un plus grand nombre d’internautes cliquent dessus pour le visiter. N’est-ce pas là flatteur, de constater que notre figure vient améliorer le nombre de visites d’un site web, quel qu’il soit ? 

Bref, l’autorship est quelque chose de réjouissant, que cela soit pour des raisons purement économiques (le taux de transformation) ou psychologiques (notre ego).   

Pour autant, obtenir cette distinction honorifique n’est pas à la portée de tout le monde ! Voici quels sont les pièges à éviter, pour que votre image apparaisse enfin dans les résultats de Google : 

- être peu productif. Il ne suffit pas de rédiger une dizaine d’articles pour devenir un auteur aux yeux de Google ! Il faut écrire, encore et toujours, et c’est uniquement en constatant que votre signature se retrouve sur plusieurs dizaines d’articles que Google commencera à s’intéresser à votre cas.

- se disperser. Il ne s’agit pas d’écrire un article sur le référencement, un autre sur l’histoire de France, un autre sur la plongée sous-marine, etc. Un auteur est considéré par Google comme un spécialiste en son domaine. Il s’agit donc d’écrire plusieurs dizaines d’articles sur une même thématique. Vous pouvez varier les thématiques, mais pour chacune d’elle, il faut pondre un nombre minimum de textes ! 

- la qualité des textes : inutile de penser devenir un grand écrivain en plagiant les autres : cette règle s’applique aussi au web ! Il ne sert donc à rien d’apposer votre signature à la fin de textes copiés collés sur d’autres sites, ou même paraphrasés pour brouiller les pistes…

-un vrai auteur est quelqu’un de populaire. Votre profil Google + doit donc être suivi par plusieurs dizaines d’abonnés, voire des centaines. Inutile donc de multiplier les articles : si vous n’avez qu’une dizaine de personnes qui suivent votre profil Google +, votre image n’apparaîtra jamais dans les SERPS…

-un profil Google + entretenu : il est important de poster régulièrement sur ce réseau social. De plus, Google regardera si vos posts reçoivent des +1 ou des commentaires pour vérifier si vous êtes vraiment populaire. Si ce n’est pas le cas, adieu l’authorship, adieu vie de douceur et d’abondance !

Voilà, vous savez à présent quoi faire, grâce à votre spécialiste du référencement de Normandie, pour devenir un vrai auteur certifié Google. A vous de jouer !

Lien FacebookLien InstagramLien PinterestLien LinkedinLien YoutubeLien Google +